Sémiotique et Bible : N°162

Catégories : Publications récentes,Sémiotique & Bible

SOMMAIRE et AVANT PROPOS N° 162 – Juin 2016

  • Homélie prononcée lors des funérailles de François Genuyt – Michel Demaison
  • A l’écoute du sermon sur la montagne (MT 5-7)- Croître en filiation (MT 6,1-18) – Jean-Yves Thériault

L’article de J-Y THERIAULT (Université du Québec à Rimouski, Groupe ASTER) en vient ici « au coeur du grand discours sur la montagne » : le Notre Père. Ce texte est enchâssé dans un ensemble plus vaste, constitué de deux cercles concentriques : en effet des indications l’introduisent et le suivent, et sont à leur tour insérées dans les trois instructions (aumône, prière, jeûne) qui ouvrent la voie à la « justice surabondante » prônée par le Discours sur la Montagne. Cette inclusion souligne l’importance majeure du lien au Père dans ce chemin de justice. Il est un chemin de filiation, que le don du Père trace et soutient pour autant que cela lui soit demandé.

  • Genèse 2 à 5 – De la génération ou la question de l’engendrement (2). Genèse 3 : La sortie du jardin – Jean-Claude Giroud

Cet article de J-C GIROUD (CADIR-Lyon) prolonge la lecture de la création de l’humain (Gn 2) par celle des événements responsables de son exclusion de jardin (Gn 3). Comme précédemment la recension des figures y est constamment retournée vers une lecture figurale qui désigne les enjeux de leur mise en parcours dans le texte : il s’agit en l’occurrence de montrer comment le régime, précédemment établi, d’une parole garante de la relation se trouve profondément perturbé par l’intrusion d’une manducation qui libère la pulsion destructrice de l’absorption. C’est ainsi que le « mauvais » vient croiser le chemin du « bon » dans la condition humaine.

  • Ezékias recourt à Yhwh : La mort de sennachérib (IS 37) – Gérard Degrond

L’article de Théodore KALENDA (Enseignant au Grand Séminaire Philosophicum Saint François Xavier de Mbujimayi) aborde ici la réaction du roi Ezékias aux discours du ravshaqeh, puis des messagers que lui envoie le roi Sennachérib. A chaque fois il se tourne vers Yhwh, par une attitude accordée à la réalité de sa situation : « comme roi de Juda, il agit et gouverne le royaume au nom d’un autre, Yhwh, qui a choisi la maison de David pour diriger son peuple ». C’est ainsi dans sa confiance en la présence agissante de Yhwh qu’il puise la force et le discernement manifestés par ses réponses à Sennachérib.

Laisser un commentaire